Tales from the North

A magic journey into the Nord-Pas-de-Calais (France)

Avec son récit photographique «Contes du Nord», Romain Ruiz innove un récit visuel où la vie de tous les jours devient conte.


C’est dans sa région de naissance – le Nord-Pas-de-Calais – qu’il a préféré inscrire ses premières créations photographiques. Certaines traditions de ses habitants étant déjà largement médiatisées, il explore alors la vie quotidienne des grandes villes mais également des petits villages de la région. Il a parcouru ainsi des ruelles dont certaines ont une histoire iconographique pratiquement inexistante. Romain nous offre de les découvrir aujourd’hui avec lui.
C’est là, au milieu d’une population bigarrée qui l’a vu naître, que Romain a choisi de donner naissance à cette série photographique. Avec «Contes du nord», le jeune photographe affiche l’ambition de montrer que dans chaque homme, chaque femme, et quel que soit son âge, l’être humain garde une âme d’enfant. Chaque personnage, quelle qu’ait pu être sa destinée, garde au fond de lui l’enfant qu’il ou elle a été.


Et que font les enfants ? – Ils rêvent, ils se créent des personnages, ils les vivent émotionnellement jusqu’aux tréfonds d’eux-mêmes. Alors, sur fond de paysages fantastiques ou de petits coins de rue, Romain nous invite à entrer dans leur féérie, leurs songes, et à entendre leurs contes.


Ses compositions aussi, si elles sont le fruit de l’instant, ne sont pas abandonnées au hasard. Dans sa Street Photography, sa photo instantanée urbaine, Romain
aime se tenir à la frontière surréaliste que formerait l’empilement visuel du réel avec le fantastique. Alors, il n’est pas rare que les images de Romain montrent à la fois les enseignes commerciales et logotypées de notre monde consumériste, avec, comme lui échappant par la magie du rêve, des personnages débordants d’humour, d’absurde et de l’extravagance du quotidien.

 

C’est dans ces instants - l’instant d’un éclair de flash, que Romain photographie les personnages, au moment exact de leur existence où chacune et chacun se crée sa propre fantasmagorie. Ce sont ces moment-là – ces instants suspendus entre quotidien et fantastique que Romain capte, dompte et fixe pour le public, alors que ce sont naturellement des instants fugaces, voire effacés à l’instant même des mémoires de ceux qui les ont vécus.


Avec le soutien de la ville de Valenciennes Texte de Jérôme Cécil Auffret

DSCF0663.jpg
DSCF0447.jpg